Les textes anciens sanskrits nous interpellent par leurs descriptions et observations du cerveau humain, si précises, que nous ne pouvons qu’être séduits par leur appel : découvrir la posture qui nous offre un point de vue plus large que celui de l’histoire.

Avec ces études du corps humain, nous ferons l’expérience des différentes composantes de l’être humain; la pensée, l’art, l’intention, le souffle et l’attention. Nous allons dessiner une forme de notre esprit, composer une partition pour le corps, et par l’écriture nous distinguer de tout ce que nous ne sommes pas.

Nous apprendrons à nous enraciner dans la nature humaine et à mesurer nos anciens instincts primaires avec l’art ; le manque qui détermine notre journée, nous le déracinerons avec le souffle.

« L’homme ne peut rien à sa nature » disons-nous, mais il vaudrait mieux le prouver avant de se décider un tel destin !

The ancient Sanskrit texts challenge us with their descriptions and observations of the human brain, so precise, that we can only be seduced by their call: to discover the posture which offers us a point of view broader than that of history.

With these studies of the human body, we will experience the different components of the human being; thought, art, intention, breath and attention. We will draw a form of our mind, compose a score for the body, and through writing distinguish ourselves from all that we are not.

We will learn to root ourselves in human nature and mesure our old primary instincts with art; the continuous lack that determines our day, we will uproot it with the breath.

« Man can do nothing with his nature » we say, but it would be better to prove it before deciding on such a destiny!

Mes cinq outils de travail sont :

la pensée
la bête
l’art
l’intention
la respiration

My five working tools are:

thought,
beast,
art,
intention,
breathing

Lorsque j’ai rencontré le yoga, j’étais étudiante en anthropologie. Dans les années quatre-vingt, les questions des humanistes étaient déjà celles avec lesquelles nous nous débattons aujourd’hui : Quelle est la place, la « position » de l’homme dans l’univers? De quelle manière l’« empreinte » de l’homme pourrait être comprise et peut-être aussi changer par la compréhension?
Rien à l’université ne satisfaisait mes questions d’autre part les poèmes écrits en sanskrit sur la structure de l’esprit m’apparaissaient un choix évident .

When I first encountered yoga, I was studying anthropology. In the eighties, the questions of the humanists were already those with which we struggle today: what is the place, the « position » of man in the universe? How could man’s “footprint” be understood and perhaps also changed through understanding?
Nothing at the university satisfied my questions on the other hand the poems written in Sanskrit on the structure of the mind appeared to me an obvious choice.

La voix féminine

La voix féminine… Je constate avec étonnement combien il nous est difficile d’entendre le féminin et combien d’efforts cela nous demande pour accepter même de

Lire plus »

Lisa Feldman Barrett on the metabolism of emotion

I’m so mad at my boss! Even just reading these words might get your blood pressure pumping and set your head wagging in honest indignation.

But how angry are you really? Are you vexed, perturbed, irate, annoyed, or just plain pissed? The point is that anger isn’t a singular event, and in any given situation, your anger might not feel or look the same. (I actually love my boss.)

Lire plus »