About

Lorsque j’ai rencontré le yoga, j’étais étudiante en anthropologie. Dans les années quatre-vingt, les questions des humanistes étaient déjà celles avec lesquelles nous nous débattons aujourd’hui : Quelle est la place, la « position » de l’homme dans l’univers? De quelle manière l’« empreinte » de l’homme pourrait être comprise et peut-être aussi changer par la compréhension?
Rien à l’université ne satisfaisait mes questions d’autre part les poèmes écrits en sanskrit sur la structure de l’esprit m’ apparaissaient un choix évident .
Aujourd’hui, vingt ans de recherche ont apporté la réponse à ma question essentielle, « qu’est-ce que l’esprit ? ». J’ai cherché une réponse, pas seulement à la question de « si l’esprit humain a un processus physique », mais surtout de quelle manière l’esprit humain construit sa réalité? Il va sans dire que nos peurs et nos besoins de sécurité déterminent principalement nos vies. Mais y a- t-il un moyen de s’en sortir ? Est-il possible pour une personne de voir l’impact de ses propres peurs, les traces de son drame psychologique, et de développer une opportunité pour le choix? Une question vitale car j’ai appris une chose à l’université : le savoir n’apporte pas d’alternative, la compréhension ne change rien.
Pendant de nombreuses années, j’ai dû répondre aux mêmes questions désagréables sur la pratique du yoga. Principalement une, celle des différents «styles» de yoga. Avec
l’avènement des entreprises américaines, ces « styles » sont devenus un moyen de faire de la pratique du yoga un produit de consommation, pour en faciliter la consommation. La question des styles ne veut rien dire. Derrière toute la pratique, il y a la question de l’esprit humain et comment libérer l’attention.

Une autre idée désagréable façonnée par les entreprises américaines est l’idée de « pratique indienne ». Les écrits sur la structure de l’esprit humain qui composent la pratique datent d’une période bien avant le monde que nous connaissons, avant les religions qui ont construit notre réalité : le yoga trouve ses origines avant même l’hindouisme, il y a plus de 5 000 ans. Les versets écrits en sanskrit, nous les connaissons sous le nom de Yoga-Sutras, L’autre texte fondateur est nommé Bhagavad Gita, un poème ancien, de 700 versets en sanskrit, composé entre le Ve et le IIe siècle avant notre ère.
J’enseigne ces deux textes qui nous donnent une théorie de base permettant à chacun de faire ses expérimentations. Nous apprenons à détacher l’esprit de ses images réconfortantes et de supporter le contact « terre à terre » avec la vie.

MIRA HEIKKILÄ • Photography by Marion Bornaz (www.marionbornaz.com)

When I first encountered yoga, I was studying anthropology. In the eighties, the questions of the humanists were already those with which we struggle today: what is the place, the « position » of man in the universe? How could man’s “footprint” be understood and perhaps also changed through understanding?
Nothing at the university satisfied my questions on the other hand the poems written in Sanskrit on the structure of the mind appeared to me an obvious choice.
Today, twenty years of research have provided the answer to my essential question, « What is the mind? ». I searched for an answer, not only to the question of « if the human mind has a physical process », but more importantly how the human mind constructs its reality? It goes without saying that our fears and security needs primarily determine our lives. But is there a way out? Is it possible for a person to see the impact of their own fears, the traces of their psychological drama, and develop an opportunity for choice? A vital question because I learned one thing at university: knowledge does not provide an alternative, understanding does not change anything.

For many years, I had to answer the same uncomfortable questions about the practice of yoga. Mainly one, that of the different « styles » of yoga. With the advent of American companies, these « styles » became a way to make the practice of yoga a consumer product, to facilitate consumption. The question of styles means nothing. Behind all of the practice is the question of the human mind and how to free attention.

Another uncomfortable idea shaped by American companies is the idea of ​​“Indian practice”. The writings on the structure of the human mind that make up the practice date from a period long before the world we know, before the religions that built our reality: yoga has its origins even before Hinduism, there is more than 5,000 years old. The verses written in Sanskrit, we know them as Yoga-Sutras, The other founding text is named Bhagavad Gita, an ancient poem, of 700 verses in Sanskrit, composed between the 5th and 2nd centuries BC.
I teach these two texts which give us a basic theory allowing everyone to do their experiments. We learn to detach the mind from its comforting images and to endure the « down to earth » contact with life.